Twitter
Facebook
Google Plus
Linkedin
Viadeo

Sylvain BLONDIN nous parle « De la santé à l’e-santé »

15 | 08 | 2013Posté par Sylvain BLONDIN

La « e-santé » ou après les visites médicales par webcams interposées, la vente de médicaments par internet. En effet, la ministre de la santé, Marisol Touraine, autorise lespharmaciens à utiliser Internet pour vendre leurs médicaments, depuis le vendredi 21 décembre 2012. La décision est désapprouvée par le Conseil national de l’ordre despharmaciens qui y voit un danger de surconsommation médicamenteuse et une aubaine pour ceux qui voudraient s’enrichir, en profitant des avantages de l’e-santé.

Au niveau européen, plus d’une quinzaine de pays ont légalisé la vente de médicaments sur internet, à certains degrés de législation près. La vente de médicaments en ligne s’est légalisée un peu partout en Europe depuis quelques années, s’adaptant à la société actuelle et aux nouveaux systèmes d’achat.

Peut-on border à un simple commerce la vente de médicaments ?

Rappelons que jusqu’à ce jour, les français pouvaient acheter des médicaments en ligne, dans des officines autorisées à exercer en Europe.
Cependant, c’est bien pour restreindre le trafic de contrefaçons de médicaments qui représente 24 % des produits stoppés à la douane européenne et freiner les dépenses de santé que le gouvernement souhaite voir se pratiquer cette vente en ligne (limité à soigner les pathologies communes comme les douleurs d’estomac, etc…). Selon un sondage IFOP pour l’institut de recherche anti-contrefaçons de médicaments (IRACM), 9% de la population a déjà fait un achat de médicaments sans ordonnance en ligne et 26% se disent prêts à sauter le pas.

Mais la confidentialité des données est-elle réellement assurée ? Lapharmacieest un lieu où le patient a confiance en sonpharmacien et ne craint pas la divulgation de ses informations. Il

faut dans ce cas que la « boutique » internet ne soit pas considérée comme un magasin, mais bel et bien comme un lieu de confidentialité médicale.

La lutte contre la désertification médicale est une priorité de la Ministre de la santé, Marisol Touraine. Mais l’e-santé est un grand changement dans le monde pharmaceutique, lespharmaciens doivent s’adapter et créer une nouvelle sorte de lien avec leur client à travers la Toile.

Déjà que les pharmaciens (60 %) sont dans une situation financière très critique, que vont-ils devenir. La concurrence est dure ! déjà que la grande distribution veuille s’accaparer la distribution de la pharmacopée, que va-t-il leur rester ?

Autre problème de taille, le système de vente en ligne  ne permet l’utilisation de la carte Vitale, qui permet d’avoir accès au dossier pharmaceutique du patient et ainsi donner aupharmacien des données fiables et précises. 

Depuis quelques années, lespharmacies ferment tour à tour, non seulement dans les zones rurales mais également dans les villes, où une surpopulation d’officines met à mal certains. L’e-santé va-t-elle réellement aider lespharmacies à survivre à ces déserts médicaux ou au contraire va-t-elle les enfoncer? Et comment être sûre qu’un patient soit bien informé sur l’utilisation d’un médicament et son usage? Mais surtout comment être sûr de garder un principe d’e-santé et non d’e-commerce et que le patient ne va pas obtenir un statut uniquement de client ?

Film sur les désertifications médicales : http://www.youtube.com/watch?v=WRN0mWGSDh4

Site : www.asso-big-bang.eu

Contact mail president@asso-big-bang.eu 

Tél : 03 29 83 20 12

0 Commentaires

Poster un commentaire

Si vous avez une question alors utiliser le forum pour une réponse sûre.

Votre Nom :

Votre commentaire: