Twitter
Facebook
Google Plus
Linkedin
Viadeo

Le parcours de soins : les spécialistes avantagés

15 | 08 | 2013Posté par Sylvain BLONDIN

Le parcours de soin et le dispositif du médecin traitant : chaque patient doit déclarer un médecin traitant, sans quoi le remboursement de la consultation ne se fera qu’à 30 %. Il en est de même pour une consultation chez un spécialiste, si le médecin traitant prescrit une visite chez un médecin spécialiste, la visite sera remboursée à 70%, sans quoi elle ne le sera qu’à 30%.

L’ambition première de cette réforme de 2004 était de simplifier et mieux coordonner les soins aux patients. Mais finalement, la réforme n’a pas eu le but escompté puisqu’elle n’a pas apporté une meilleure organisation même si elle a malgré tout permis une amélioration de la qualité des soins.

Mais dans son dernier rapport annuel, la Cour des comptes montre du doigt la réforme du parcours des soins. Elle souligne un fait important : le dispositif du médecin traitant aurait bénéficié plus aux spécialistes qu’aux généralistes, qui étaient pourtant censés être la clef de voûte de l’organisation de la réforme. Elle propose alors de supprimer les dépassements autorisés hors parcours de soins et de garantir des tarifs opposables à l’intérieur.

Concrètement, 95% des médecins traitants sont des généralistes, l’assurance maladie répartit son effort financier annuel à 45,5% pour les médecins généralistes soit 271 millions d’euros, contre 54,5% pour les spécialistes, soit 324 millions d’euros. En effet, pour les patients suivis en affection de longue durée, les spécialistes ont bénéficié de rétributions complémentaires (118 millions d’euros en 2011 pour les majorations de coordination par exemple). Le montant des dépassements autorisés est lui plus faible et s’élève à 8,8 millions d’euros. Alors que les généralistes ont perçu un forfait.

L’assurance maladie a quant à elle profiter des consultations hors parcours de soins pour se refaire du déficit provoqué par la crise, sur le dos des patients. L’assuré est logiquement pénalisé dans ce cas de figure, mais on peut noter que la part des consultations effectuées dans le cadre du parcours de soins coordonnés est passée de 87,2% en 2008 à 91% en 2011 soit 206 millions d'économies en 2011 pour l'assurance maladie. La Cour dénonce également un système tarifaire peu lisible pour les assurés.

Au final, cette réforme semble imparfaite et la prise en charge coordonnée des patients ne fait que peu appel au médecin traitant.

En conclusion, la Cour demande aux pouvoirs publics de raffermir la place du médecin traitant en coordinateur de soins mais surtout de replacer le patient au cœur du parcours de soin. Après tout c’est sa santé qui est en jeu !

Pour toute information complémentaire, adhérer ou soutenir notre association :

Association Big-bang  / Site : www.asso-big-bang.eu

Contact mail president@asso-big-bang.eu 

litteraire@asso-big-bang.eu 

Tél :03 29 83 20 12

Film sur la desertification médicale

0 Commentaires

Poster un commentaire

Si vous avez une question alors utiliser le forum pour une réponse sûre.

Votre Nom :

Votre commentaire: