Twitter
Facebook
Google Plus
Linkedin
Viadeo

La situation préoccupante des femmes enceintes et des enfants

15 | 08 | 2013Posté par Sylvain BLONDIN

Aujourd’hui, l’accès aux soins représente un nouveau débat dans l’égalité entre les hommes et les femmes. En effet, 68% des femmes enceintes n’ont pas accès aux soins prénataux et plus de la moitié présente un retard dans le suivi de leur grossesse selon Médecin du Monde. D’après l’OMS, près de 530 000 femmes décèdent chaque année pendant la grossesse ou l’accouchement. Les situations précaires des femmes ne cessent d’augmenter ce qui rend le suivi des grossesses très difficile à établir et de graves conséquences pour la période de grossesse. Un premier contact tardif avec un médecin, un nombre de consultations prénatales et d’échographies insuffisant, le manque de dépistage d’éventuelles pathologies liées à la grossesse, etc.

 Plusieurs facteurs sont à l’origine de ces conséquences. Les étudiants en médecine sont de moins en moins attirés par le métier de gynécologue obstétricien, le numerus clausus limite le nombre de place de médecins ce qui réduit considérablement le nombre de cabinets de gynécologie tandis que ceux qui existent déjà ferment de plus en plus. L’accès rapide aux cabinets de gynécologie de ville n’est donc plus possible. Dans une situation où les désertifications médicales sont de plus en plus importantes et où le manque de médecins généralistes se fait ressentir, plusieurs associations se sont créées, notamment l’Association Nationale des Sages-femmes Libérales (ANSFL) et le Collectif Inter Associatif autour dela Naissance (CIANE). Les sages-femmes se doivent de faire le travail d’un gynécologue obstétricien. Les compétences d’une sage-femme se situent dans la grossesse, l’accouchement et les suites quand celui-ci se déroule normalement.

 Face à ce constat dramatique, le besoin de maisons de naissance s’est fait ressentir. Elles sont les intermédiaires entre le domicile de la femme et l’hôpital. Tous comme les pôles de santé dans les déserts médicaux, elles contribuent au regroupement des soins nécessaires liés à la grossesse. Les sages-femmes prennent en  charge le suivi global de la grossesse d’une femme, le déroulement de l’accouchement et l’après naissance. Les femmes admises dans ces maisons de naissance ne doivent pas présenter de pathologies ni de risque avéré. Si celui-ci augmente, la femme enceinte sera dirigée directement vers un hôpital. Les sages-femmes ont les compétences nécessaires pour assurer la sécurité des mères et de leurs enfants dans ces structures. Ces maisons de naissance se multiplient en Europe mais n’ont pas encore eu un grand succès en France. Pourtant, elles représentent de nombreux bénéfices en termes de satisfaction des femmes, d’économies ou encore de sécurité.

C’est pour ces raisons que l’association BIG BANG met en place toute une organisation à l’accompagnement pour la réalisation de pôles de santé adaptés à chaque situation.

Sortie Mai 2012 de l’ouvrage “Zones rurales… A votre santé !“ Auteur : BLONDIN Sylvain

Possibilité de réservation chez votre libraire, à la FNAC, AMAZONE...

0 Commentaires

Poster un commentaire

Si vous avez une question alors utiliser le forum pour une réponse sûre.

Votre Nom :

Votre commentaire: