Twitter
Facebook
Google Plus
Linkedin
Viadeo

Quelle santé après les élections de 2012 ?

15 | 08 | 2013Posté par Sylvain BLONDIN

Alors que les élections présidentielles approchent à grands pas, nous pouvons remarquer que le domaine de la santé est toujours un point que les candidats abordent trop peu. Le système de la santé souffre et la situation se dégrade de plus en plus. L’indifférence des autorités sur les problèmes de santé publique ne résoudra en aucun cas ce problème. C’est pourtant un devoir politique de préserver et renforcer le niveau de santé des citoyens.

Pourtant, l’association BIG-BANG s’est chargée à plusieurs reprises de rappeler aux candidats l’enjeu important que représente la santé. En effet, elle a envoyé le 12 Mars une lettre qui leur était adressée en les invitant à évoquer les problématiques du système de la santé et à signer une charte d’engagements visant à mettre en place de nouvelles dispositions et un programme avec des mesures efficaces et durables . L’association propose plusieurs dispositions pour prévenir et anticiper l’avenir. La législation n’autorise pas à obliger un praticien de s’installer dans une commune c’est pourquoi elle propose de mettre en place des bourses qui seront versées aux étudiants par les collectivités locales, les communes, les mairies, les conseils généraux et régionaux pour leurs études et pour leur installation dans les zones désertifiées.  Pour obtenir ces bourses, l’étudiant doit signer une convention qui l’engage à venir travailler durant une certaine période dans ces zones désertifiées que ce soit en France ou à l’étranger.  La situation doit évoluer en ce qui concerne l’accès à la formation, la gestion des ressources humaines, le recrutement l’installation des médecins, la retraite…

Les pôles pluridisciplinaires de santé font parties également des solutions qui feront avancer le système de la santé vers un avenir meilleur. En effet, les conditions d’exercice sont améliorées et cela serait plus facile pour les patients qui auraient accès dans un seul lieu pour plusieurs soins avec des services diversifiés et complémentaires ce qui maintient un suivi général du patient par plusieurs professionnels de santé. Tous ces avantages devraient pousser les politiques à en ouvrir plusieurs. Les Français sont contraints de payer de plus en plus cher pour se soigner. Deux cents praticiens dénoncent les dépassements d’honoraires pratiqués par certains grands professeurs qui n’hésitent pas à faire facturer très cher leurs consultations au sein même d’un hôpital public. Un record de la consommation de médicaments, la pénurie de médecins dans les petites villes, urgences engorgées, renoncement aux soins… Ce sont tous ces aspects du système de la santé que les candidats doivent prendre en compte. Pour lutter contre les déserts médicaux, chaque candidat à l’élection présidentielle propose quelques solutions mais seront-elles vraiment mises en place ?

Nicolas SARKOZY déclare que le médecin qui s’installe dans une zone de désert médical, pour le même acte, soit payé plus cher que s’il était dans une zone où les praticiens sont plus nombreux. De plus, il propose l’installation d e maison médicale avec des médecins libéraux près d’hôpitaux pour désengorger les urgences. François BAYROU propose également cela mais ajoute l’installation de services médicaux de proximité pour lutter contre les déserts médicaux.

Nicolas DUPONT-AIGNAN demandera à chaque médecin d’exercer 2ans de sa carrière dans les zones sous-dotées en praticiens.

François HOLLANDE veut limiter l’installation des praticiens dans les zones où ils sont déjà top nombreux et il s’est engagé à ce que personne en France ne soit éloigné d’un soin d’urgence à plus de 30 minutes. De plus, il instaurera des stages obligatoires des jeunes médecins dans les quartiers où il y a des déserts médicaux tout comme Marine LE PEN qui veut également inciter les jeunes médecins à s’installer dans les zones où le besoin de praticiens est urgent. Quant à Jean-Luc MELENCHON, il veut supprimer le Numerus Clausus et augmenter le nombre d’étudiants à l’entrée en Faculté de Médecine.

Nathalie ARTHAUD veut installer des centres de santé gratuits et ouverts 24h/24 pour lutter contre les déserts médicaux. Enfin, Eva JOLY veut créer des maisons de santé pluridisciplinaires partout en France.

Et les tarifs ?

 Nicolas SARKOZY veut limiter les dépassements d’honoraires des praticiens après discussions avec les syndicats et proposera des solutions pour les lunettes et les dents. François HOLLANDE veut encadrer les dépassements d’honoraires et limiter les dépenses de médicaments trop élevées en réduisant le nombre de médicaments pour garder les plus efficaces et mieux les rembourser.

François BAYROU veut créer un bouclier santé aux personnes qui sortent des minima-sociaux et lutter contre la surconsommation de médicaments.

Marine LE PEN veut plafonner les dépassements d’honoraires et souhaite faire un tri entre les cachets les plus efficaces et les autres. Elle veut donc mettre en place une vente au détail des médicaments.

 

 

 

 

Jean-Luc MELENCHON veut rétablir le remboursement des dépenses de santé à 100% couvert parla Sécurité Socialeen y incluant le soin des dents et les lunettes. Philippe POUTOU veut une santé gratuite et financée par les employeurs. 100% des soins et des prestations seront remboursés.

Témoignages

  Au centre hospitalier de BELFORT-MONTBELIARD, Nathalie DEPOIRE, 41 ans dont 20 ans d’activité, a fait l’essentiel de sa carrière au service de réanimation.  Depuis les conflits sociaux de 2002, elle s’intéresse à la politique et plus particulièrement en ce moment à l’approche des élections. "J’attends beaucoup des politiques mais visiblement la santé n’est pas un sujet prioritaire, explique-t-elle. J’ai beau suivre les émissions spécialisées, il est difficile de voir ce que les candidats ont à proposer dans le domaine de la santé." "Quels sont les projets pour l’hôpital ? Quelles seraient les réformes programmées ? On n'a pour l’instant aucune lisibilité", regrette-t-elle.

L’association Big bang  à mis en place une charte proposant un ensemble de solutions pour lutter efficacement contre les désertifications médicales, et de proposer des soins de proximité, équitables à tous.

Chaque candidat est contacté pour s’engager à intégrer dans leur programme des mesures qu’il mettra en place un fois élu.

0 Commentaires

Poster un commentaire

Si vous avez une question alors utiliser le forum pour une réponse sûre.

Votre Nom :

Votre commentaire: