Twitter
Facebook
Google Plus
Linkedin
Viadeo

L’immigration, un atout pour la France ?

28 | 06 | 2012Posté par Sylvain Blondin

L’immigration occupe bien régulièrement le devant de la scène politique pour donner lieu à des débats agités. Nous avons pu le constater lors de cette dernière élection présidentielle. Les étrangers bien trop souvent pointés du doigt à tord sont source de polémique dans notre pays. Victimes d’idées reçues, de clichés véhiculés par les médias et la campagne de 2012, ils seraient responsables des difficultés économiques et sociales du pays, à savoir le déficit public et le chômage, selon la droite et l’extrême droite.

Pourtant, une étude du Ministère des Affaires sociales portant sur le coût de l’immigration sur l’économie nationale a révélé que les étrangers ne sont en rien un mal pour notre pays.  En 2009, l’immigration a couté à l’Etat 47,9 milliards d’euros, destinés aux retraites, au aides au logement, au RMI, aux allocations chômage et familiales, sans oublier les prestations de santé et l’éducation. 

De leur côté, les immigrés reverseraient à  l’Etat des sommes beaucoup plus importantes : 3,4 milliards d’euros d’impôt sur le revenu ; 3,3 milliards d’impôt sur le patrimoine ; 18,4 milliards d’impôts et taxes à la consommation; 2,6 milliards pour les impôts locaux; 6,2 milliards de  contribution au remboursement de la dette sociale et contribution sociale généralisée et environ 26,4 milliards d’euros pour les cotisations sociales.

Soit un solde positif d’environ 12,4 milliards d’euros auxquels il faut joindre d’autres apports, pas toujours monétaires, mais d’une grande utilité pour les citoyens puisque les immigrés occupent une grande partie des emplois dont les Français ne veulent pas. De plus, 90 % des autoroutes sont construites et entretenues avec de la main-d’œuvre étrangère. Sans immigrés, les prix à la consommation (produits agricoles et autres) seraient bien plus élevés, la main-d’œuvre étrangère étant bien moins payée. 

Il est important de rappeler l’immigration est motivée par une grande carence dans leur pays. Les étrangers ne migrent pas en France par plaisir mais plus par désespoir, pour trouver une situation financière plus stable, surestimant et idéalisant parfois l’Europe. Sylvain Blondin explique que «le déracinement est très dur, il faut être très courageux pour quitter son pays » surtout que ces personnes sont parfois victimes de discriminations ce qui les placent dans une situation de mal être. Sylvain Blondin témoin de ces comportements dénonce la méchanceté dont souffrent ces immigrés. Pour preuve, son épouse Roumaine a rencontré beaucoup de difficultés à son installation en France. D’autant plus qu’il y a généralement un amalgame entre Roumains, Roms et Tziganes.

Selon lui « ce n’est pas en mettant des barbelés à nos frontières que nous pourront régler le phénomène d’immigration. Au contraire, il serait plus judicieux de permettre à ces personnes de rester vivre chez elles, notamment en créant des activités économiques dans leur pays et ainsi revaloriser les salaires. » Sylvain Blondin contribue d’ailleurs à la mise en place de ce projet puisqu’il participe activement au développement de la VAE (Validation des Acquis et Expériences) dans les pays du Maghreb et principalement en Algérie où il est très attendu.

Reconnue par le Code du travail, la VAE permettra de faire reconnaître l’expérience professionnelle des adultes sans diplôme afin d’obtenir un titre ou un certificat de qualification professionnelle. Ils pourront ainsi être reconnus et obtenir un prêt pour créer leur société.

L’immigration est un sujet tabou en France, c’est pourtant un enjeu de taille puisqu’elle peut représenter une force pour un pays si elle est bien encadrée et à condition l'intégration des immigrés soit l'une des préoccupations de l'Etat. 

0 Commentaires

Poster un commentaire

Si vous avez une question alors utiliser le forum pour une réponse sûre.

Votre Nom :

Votre commentaire: