Twitter
Facebook
Google Plus
Linkedin
Viadeo

« Les places se font rares pour les séniors»

06 | 06 | 2012Posté par Sylvain Blondin

Les établissements d’hébergement et maisons d’accueil pour personnes âgées manque cruellement de place alors que les besoins deviennent de plus en plus importants. Cette pénurie est bien sûr la conséquence du vieillissement de la population, liée à l’augmentation de l’espérance de vie. Les plus de 75 ans devraient se compter à près de 134 000, soit 17,5 % de la population totale. Un chiffre à comparer avec les 11,30 % que ces derniers représentent aujourd’hui.

Les chiffres sont là et démontrent que les capacités d’accueil aujourd’hui disponibles en France ne sont pas suffisantes. Pire encore, si rien n’est fait d’ici une dizaine d’années, la situation sera catastrophique pour les personnes âgées dépendantes en devenir.

La directrice de la maison de retraite Jeanne-d'Albret, située dans la commune d’Orthez, définie la situation de « drame humain », ce qui traduit bien  le sentiment des familles et des encadrants, face à cette carence dans les Ehpad.  Le phénomène frappe aussi à Saint Brieuc, victime d’un manque conséquent de moyens pour accompagner les personnes en fin de vie. C'est le constat dressé par le Dr Thérèse Bovyn, responsable de l'équipe mobile de soins palliatifs du centre hospitalier Yves-Le Foll.

Outre le défi démographique que représente cette augmentation de personnes âgées dépendantes, il s’agit également d’un défi financier. Les autorités publiques peinent à faire émerger de nouvelles maisons de retraites, projets longs, coûteux et toujours laborieux  à mener. En France en 2009, la création d’une maison de retraite médicalisée reviendrait en moyenne à 60 000 euros par lits. Ajouté à cela les dépenses en  personnels et autres nécessités quotidiennes. Un casse tête pour des communes qui luttent bien souvent pour obtenir les budgets.

Pourtant, des propositions doivent être apportées pour prendre en charge cette population. L’hospitalisation à domicile pourrait combler cette défaillance et répondre aux besoins médicaux importants de ces personnes fragiles. C’est d’ailleurs le choix qu’à fait la commune de Saint Brieuc. Actuellement, des associations, réseaux, bénévoles, établissements hospitaliers proposent un accompagnement aux patients en phase terminale.  Ce service permet au patient de rester chez lui, tout en bénéficiant du matériel, du traitement et de soins comme à l'hôpital.

La création de structure médicale de proximité pourrait aussi être l’une des solutions pour pallier au manque de places dans les maisons de retraite médicalisées. Dans ce sens, Sylvain Blondin soutient la création de maisons des séniors. Ces structures adaptées et équipées pour le confort des personnes âgées dotées de nombreux services qui apportent conseils et soutien aux personnes âgées offrent de nombreux avantages. Elles proposent un lieu agréable pour les accompagner jusqu’en fin de vie et éviter l’isolement dont souffrent aujourd’hui les séniors. De plus, elles permettraient de recréer de l’économie locale. Pour cela, l’association Big-Bang, présidée par Sylvain Blondin suggère de coupler ces établissements avec des pôles pluridisciplinaires de santé et des maisons de la naissance.

L’association insiste sur l’importance de l’accessibilité et les places devront être à un prix abordable « Aujourd’hui, nous assistons à une médecine à deux vitesses, il est primordial que les plus pauvres puissent eux aussi avoir accès à des soins de qualité » s’exclame Sylvain Blondin. Ces personnes là doivent être considérées, nous vous invitons à rejoindre notre association afin de permettre le développement de ces divers projets.

Soutenez-nous et devenez nos ambassadeurs !

0 Commentaires

Poster un commentaire

Si vous avez une question alors utiliser le forum pour une réponse sûre.

Votre Nom :

Votre commentaire: