Twitter
Facebook
Google Plus
Linkedin
Viadeo

Les personnes âgées : Victimes de la désertification médicale

27 | 04 | 2012Posté par Sylvain Blondin

Sylvain BLONDIN a déjà évoqué la précarité des personnes âgées lors d’un récent communiqué de presse. Preuve de ce qu’il avançait, la ville de St Brieuc et sa région témoignent de la problématique des désertifications médicales en France et plus particulièrement dans les zones rurales. A cause de ces désertifications médicales, l’agenda des médecins qui résistent aux zones rurales est complètement chargé. Ils ont des rendez-vous prévus plusieurs mois à l’avance en dépit de leur vie privée.

C’est pourquoi, entre minuit et 8heures, le seul moyen d’être pris en charge par un médecin est de se diriger vers les urgences. Malheureusement, lorsque nous habitons en pleine campagne, celles-ci se trouvent très souvent trop éloignées. Ce n’est pas facile pour les habitants en zones rurales et encore moins pour les personnes âgées !

Les jeunes médecins ne veulent pas venir exercer en milieu rural par peur d’avoir autant d’heures de travail que leurs prédécesseurs. Malgré plusieurs mesures mises en place pour attirer les jeunes médecins dans les zones rurales, nous remarquons que les médecins maintenant ne veulent pas se sentir isolés et ils souhaitent pouvoir concilier vie de famille et professionnelle.

La solution se trouve dans toutes les actions que mène et que défend l’association Big-Bang. En effet, la création des pôles de santé  faciliterait l’accès aux soins aux personnes qui vivent dans les milieux ruraux, notamment les personnes âgées. Les professions médicales et paramédicales y seraient regroupées et le suivi des patients serait global. Cela permettrait de regrouper tous les professionnels de santé qui pourraient également connaître entièrement le patient.

Le développement de structures adaptées pour les seniors est une solution envisagée par l’association Big-Bang. Ces structures regrouperaient le personnel nécessaire au suivi global du patient âgé. Ainsi, il se sentirait moins isolé et plus entouré par le personnel qui prendra soin de lui. La situation des personnes âgées, aujourd’hui de plus en plus précaire, serait facilitée grâce à l’accompagnement des praticiens.

« Tout le monde souhaite que les personnes âgées restent le plus longtemps possible à domicile, mais s’il n’y a pas de services médicaux à proximité, ce sont des paroles en l’air. » déclare Jean DANIEL, président départemental des Aînés ruraux.

0 Commentaires

Poster un commentaire

Si vous avez une question alors utiliser le forum pour une réponse sûre.

Votre Nom :

Votre commentaire: