Twitter
Facebook
Google Plus
Linkedin
Viadeo

« La pénurie des dentistes »

17 | 04 | 2012Posté par Sylvain Blondin

Les chirurgiens dentistes font parti des professions médicales au même titre que les médecins et les sages-femmes. Ils sont formés au bout de 6 ans d’études. La Drees (Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques) a évalué au 1er Janvier 2009, 41 116 praticiens en France métropolitaine, soit 67 praticiens pour 10 000 habitants. Le nombre d’admis en 2ème année a atteint 1 097 à la rentrée 2009. L’âge moyen des praticiens en activité a atteint 48ans en 2009, soit près de 3ans de plus qu’en 2000. 60% d’entre eux ont entre 40 et 59ans mais la classe d’âge la plus importante se situe entre 50 et 54ans. Dans les prochaines années, il est prévu un important départ à la retraite comme chez les médecins. Pour les chirurgiens dentistes, il est évalué à 20 000 praticiens.


Les praticiens de la HAUTE-NORMANDIE avaient en moyenne une trentaine de patients par jour. En effet, 700 praticiens pour 1 800 000 habitants sont insuffisants. Les jeunes dentistes s’installent nombreux dans les régions où ils ont fait leurs études. Pour remédier à ce problème, des étudiants en fin d’études dentaires pourront venir se former à Rouen et au Havre dans le cadre d’un centre d’enseignement et de soins grâce à un partenariat avec la Faculté de Lille. Des patients hauts-normands seront alors pris en charge par ces étudiants ce qui soulagera l’emploi du temps des autres praticiens.
Il y a un sureffectif de chirurgiens dentistes dans le Sud de la France et une pénurie dans le Nord.

Le concours en deuxième année de d’études de chirurgien dentiste peut expliquer ce phénomène de pénurie car les places sont limitées et le nombre d’étudiants également. Dans quelques années, la formation des chirurgiens dentistes passera de 1 000 à 1 200 - 1 300 mais cette augmentation se verra seulement dans plusieurs années car la formation dure 6ans.
Géographiquement, le problème est le même que pour les médecins, il faudrait instaurer un système pour que les jeunes s’installent dans les zones rurales et périurbaines.

Les 41 116 dentistes de France métropolitaine suivent le même mouvement. PARIS dispose de 152 chirurgiens dentistes pour 100 000 habitants alors que le département de l’ORNE en a seulement 34.
Les médecins et les dentistes redoutent la charge de travail et toutes les responsabilités qu’ils peuvent endosser en étant le seul praticien dans un rayon de 50 kilomètres.

Dans le LANGUEDOC-ROUSSILLON, la LOZERE compte 36 chirurgiens-dentistes dont la moyenne d’âge est de 52 ans. Pour ces 76 876 habitants, la situation est dramatique sachant que plus d’un quart de ces praticiens partiront à la retraite d’ici 5 ans.  Pour remédier à ce problème, le département propose aux étudiants de 5ème et 6ème année d’études de leur attribuer une bourse de 700 euros mensuels en échange de leur engagement à s’installer pendant une période de 5 ans dans le département. La LOZERE avait déjà testé ce dispositif pour les jeunes médecins et cela fut un succès car 7 médecins en moins de 4 ans sont venus faire leurs études dans ce département et 11 autres sont venus y faire leur stage.
Prenons exemple sur la commune de VERTILLAC (DORDOGNE) avec ses 700 habitants qui a crée une maison de santé rurale attirant une dentiste professionnelle et expérimentée. Elle a remarqué que le manque de praticiens avait causé le manque de soin de certains patients depuis 10 ou 15 ans. De plus, les échanges avec les autres généralistes dans cette maison de santé permet d’avoir un aperçu global du bilan de santé d’un patient, cela représente un gain de temps et un côté rassurant et sécurisant pour le patient.

Malgré cela elle se sent préoccupée par le départ en retraite de ses confrères dentistes ce qui lui demandera d’être plus disponible et d’endosser une charge de travail plus importante.
30 % est le nombre de praticiens qui vont partir à la retraite d’ici 2014 à 2015. Alerte Sylvain BLONDIN. Aucune politique de gestion des ressources humaines au niveau nationale n’a été mise en place jusqu’à ce jour. C’est l’une de mes propositions, faite à la remise de mon rapport au Sénat. Sans la prise rapide de mesures nationales dans ces domaines, c’est tout un secteur de la santé, qui va, une nouvelle fois, se retrouver menacé.

L’association BIG-BANG dénonce ces pratiques de désertifications médicales et propose des solutions pour l’installation de médecins dans les zones rurales, afin que les patients et la santé ne soient pas négligés. Une des solutions, est d’instaurer un nombre plus important de pôles de santé pour y accueillir plusieurs spécialistes, en fonction des besoins des populations, permettant d’assurer une proximité médicale équitable des soins à tous les patients.
Mai 2012 sortie de l’ouvrage “Zones rurales à votre santé !“ Vous pouvez le réserver dès maintenant sur AMAZON, FNAC

Association Big-Bang
litteraire@asso-big-bang.eu
redac@asso-big-bang.eu
Tel : + 33 (0)3 29 83 82 81

0 Commentaires

Poster un commentaire

Si vous avez une question alors utiliser le forum pour une réponse sûre.

Votre Nom :

Votre commentaire: