Twitter
Facebook
Google Plus
Linkedin
Viadeo

« Difficulté d’accès aux soins dans les banlieues »

17 | 04 | 2012Posté par Sylvain Blondin

La désertification médicale est un fléau qui touche aujourd’hui une majorité de zones en France, principalement rurales, dans lesquelles la population se retrouve abandonnée par les soins de proximité. On estime à 11 000 le manque de spécialistes  en France, pour la grande partie des généralistes. Dure réalité sur tout sur tout le territoire. Par conséquence, on retrouve ce problème dans toutes les professions médicales et paramédicales. Premiers concernés, les pharmacies, qui sans médecins et prescriptions, se retrouvent désertées par les patients.

On parle beaucoup des zones rurales, mais on oublie souvent de parler d’une autre partie de la France et de la population, elles aussi délaissée par la médecine : les banlieues !

\"\\"\\\\"\\\\"\\"\"Avec 0,59 généraliste pour 1000 habitants, les banlieues se trouvent aussi démunies face au problème de la désertification médicale.

Plusieurs facteurs en sont la cause : premièrement, des  difficultés linguistiques, pour les résidents d’origine étrangère. Des difficultés à se déplacer, et depuis la diminution du remboursement des visites à domicile, celles-ci ont accusées 20% de chute ! Les gens choisissant de se déplacer seulement quand ils le peuvent, font appel aux urgences, et dans le pire des cas, se privent de soins.

Mais, le principal facteur reste l’image que représentent ces banlieues, qui rebute bon nombre de praticiens à y venir s’y installer. Ces zones dites sensibles, lesquelles se trouvent confronter à un grave état d’urgences. Le chômage et la précarité fragilisent ces populations et rend les habitants plus vulnérable. Près de 20% des habitants se plaignent de problèmes de santé.

Il y a également le problème de la police de proximité qui n’est plus en place, les médecins ne veulent pas exercer dans des quartiers en désertion généralisée et laissant plané le joug de l’insécurité.

Le « Plan banlieue » initié par Nicolas Sarkozy le 08 février 2008, qui souhaitait mettre en œuvre une meilleure implantation des médecins “jeunes diplômés“ et améliorer les conditions d’exercices, n’a pas eu l’impact escompté, donc, aucune hausse des installations dans ces endroits.

Des aides sont mises à disposition des jeunes médecins, qui souhaiteraient s’installer dans les banlieues, mais elles sont peu connues, complexes, démarches administratives trop importantes, difficile à obtenir, sans avoir la certitude qu’elles soient octroyées d’office,  lenteur des prises en charge. Au final elles sont versées bien après l’installation du médecin. Les communes peuvent contribuer  aux aides financières et matérielles à l’installation, mais les budgets se réduisent de plus en plus souvent en peau de chagrin.

L’état de santé des banlieues pu garder un certain niveau grâce à la CMU, pour offrir un accès aux soins a des gens qui viennent consulter que de façon exceptionnelle. La CMU assure pour les enfants jusque 5 ans une couverture maladie répondant aux soins nécessaires. Mais attention ! Sur 6 millions de personnes qui ont accès, seulement 4 millions sont recensées. Donc 2 Millions de personnes ne se soignent pas ?

Malgré toutes ces tentatives d’amélioration pour les banlieues, l’état d’urgence sanitaire est déclaré, face à la désertification médicale persistante de ces communes : la médecine scolaire et la médecine du travail se raréfient, maintenant, la médecine généraliste rencontre ces mêmes difficultés, car les nouveaux praticiens fraîchement diplômés ont d’autres attentes que celles de leurs prédécesseurs. Ce ne ont pas des zones recherchées.

Sans médecins de proximité, les patients se dirigent vers les hôpitaux et les urgences, entrainant de nouveaux problèmes : l’engorgement des urgences pour des cas sans gravité, des heures d’attentes, surcharges de travail, énervement, conflits...

Sylvain BLONDIN et l’association BIG BANG luttent contre les déserts médicaux de manière intensive, en apportant des solutions concrètes, afin de protéger les patients et leur redonner le droit d’accès à des soins

0 Commentaires

Poster un commentaire

Si vous avez une question alors utiliser le forum pour une réponse sûre.

Votre Nom :

Votre commentaire: