Twitter
Facebook
Google Plus
Linkedin
Viadeo

Le quai de Ouistreham de Florence OBENAS

Description :

La crise. On ne parlait que de ça, mais sans avoir réellement qu'en dire, ni comment en prendre la mesure. Tout donnait l'impression d'un monde en train de s'écrouler. Et pourtant, autour de nous, les choses semblaient toujours à leur place. J'ai décidé de partir dans une ville française où je n'ai aucune attache, pour chercher anonymement du travail. J'ai loué une chambre meublée. Je ne suis revenue chez moi que deux fois, en coup de vent: j'avais trop à faire là-bas. J'ai conservé mon identité, mon nom, mes papiers, et je me suis inscrite au chômage avec un baccalauréat pour seul bagage. Je suis devenue blonde. Je n'ai plus quitté mes lunettes. Je n'ai touché aucune allocation. Il était convenu que je m'arrêterais le jour où ma recherche aboutirait, c'est-à-dire où je décrocherais un CDI. Ce livre raconte ma quête, qui a duré presque six mois, de février à juillet 2009. J'ai gardé ma chambre meublée. J'y suis retournée cet hiver écrire ce livre." - 4e de couverture- (date de publication : Février 2010)

Avis personnel :

Très bel ouvrage qui raconte la vie en entreprise de propreté, et où les conditions de travail sont loin de celles que pourraient imaginer no politiques. La précarité, la débrouille, la solitude, mais aussi la jalousie, les conflits font rapprocher des personnes pour nouer des liens d'amitié. La réalité de la vie de tous les jours, et du marché de l'emploi, dans cet ouvrage, nous fait comprendre que les difficultés d'une grande partie des populations à avoir le droit de "vivre"

Complémentaire santé... Le scandale !

Description :

Un système de financement inefficient, injuste et à bout de soufflé - Près de la moitié des contrats ne remboursent quasiment que les tickets modérateurs, cette part du prix des actes médicaux non remboursée par l’assurance maladie pour responsabiliser les assurés et limiter les dépenses dans le modèle de 1945. Cela déresponsabilise les individus dans leurs dépenses de soins et incite à consommer des services et biens médicaux, aux dépens de l’assurance maladie qui reste le principal payeur. - Le droit à souscrire une complémentaire santé est dépendant de son statut professionnel, ce qui est la source d’une grande injustice sociale. Les cadres des grands groupes sont les mieux protégés, les chômeurs et retraités modestes les moins bien protégés. Sans compter que ces derniers n’ont pas le droit de souscrire pour le même prix des contrats de qualité équivalente aux premiers. On a donc un système qui créé de l’inégalité en défaveur des plus défavorisés, l’inverse de la justice sociale. Tout ceci subventionné largement par les pouvoirs publics qui renforcent cette injustice (4 milliards € pour les contrats collectifs). - Malgré une hausse continue et forte des primes des contrats ces dernières années, les complémentaires santé se sont révélées incapables d’assurer un relai satisfaisant au désengagement de l’assurance maladie dans les soins courants et ne participent pas à la gestion du risque malgré les 33 milliards de cotisations par an. Le résultat est une érosion de la qualité de la protection financière des assurés en santé. Des pratiques et des situations scandaleuses des organismes complémentaires (OC) qui pénalisent lourdement l’assuré - Les frais de gestion augmentent sans cesse au sein des OC, avec un record de frais d’administration pour les mutuelles (2,2 milliards€ soit 12% des cotisations), ce qui réduit d’autant la marge de manœuvre de ces mutuelles pour rembourser correctement leurs assurés. - Il s’ensuit des ratios de qualité de couverture/prix en baisse constante, ce qui condamne de plus en plus de contrats à une rentabilité impossible pour les assurés. - Pour faire face à ce phénomène, les OC s’efforcent de conserver le marché le plus opaque possible : contrats illisibles, pratiques commerciales flous, impossibilité de comparer le rapport qualité/prix des contrats (même sur internet) ; le tout enrobé dans plus de 2,3 milliards € de matraquage en communication pour convaincre tout le monde qu’un contrat santé reste indispensable. Le défaut d’information accessible sur le contenu des contrats est une autre source d’inégalités puisque cela nuit en priorité aux plus défavorisés. Seuls les personnes les plus éduquées et disposant de la bonne information savent … qu’elles n’ont probablement pas intérêt à souscrire à un contrat de complémentaire santé. - Les valeurs mutualistes sont brandies en étendard dans les communications institutionnelles et opérationnelles et foulées au pied dans les pratiques. Tout est fait pour réduire les libertés de choix, déresponsabiliser les assurés et éviter la transparence. Quant à la solidarité, elles ne bénéficient pas en priorité aux assurés et certainement pas aux plus modestes. Un programme politique annoncé qui va renforcer l’inefficience et l’injustice de ce système - La généralisation à tous les Français de la complémentaire santé promise en octobre 2012 par le Président, dans de telles conditions de marché de l’assurance maladie complémentaire, ne peut bénéficier qu’aux seuls OC et aggraver les déficits publics, les inégalités et la hausse des dépenses de santé. - La priorité n’est pas la généralisation à tous les Français de ce système défaillant mais la restructuration du secteur pour permettre aux assurés de souscrire des contrats adaptés à leurs besoins et au juste prix, de redonner le pouvoir et la liberté à l’assuré d’agir en connaissance de cause pour son assurance complémentaire, de favoriser la transparence du marché au bénéfice de l’assuré. - La mise en place de réseaux de soins, concept que les Etats-Unis ont largement utilisés pour le plus grand malheur des Américains, ne sert là encore que les intérêts des OC. Les réseaux sont antinomiques avec une égalité d’accès à des soins de qualité pour tous. Même une restructuration du secteur des OC n’épargnera pas le pays d’une refonte du financement de son système de santé, qui doit être pensé dans un programme large de refondation de notre modèle social, pour l’adapter aux nouveaux enjeux sanitaires, économiques et sociaux du XXIème siècle.

Avis personnel :

Très bon livre, qui permet de prendre connaissance de notre système de couverture complémentaire santé. Bien que parfois compliqué à suivre, car notre l'organisation de la santé en France est compliqué, et que les OC (organismes complémentaires) font tout pour nous rendre la vie difficile, d'un point de vue clareté, dans le seul but de nous faire payer toujours plus, pour des prestations de services, qui sont souvent limitées. Je vous recommande d'acheter et de faire partager cet ouvrage... Partie téléchargeable : http://www.amazon.fr/Compl%C3%A9mentaires-sant%C3%A9-scandale-Fr%C3%A9d%C3%A9ric-Bizard/dp/2100702580

Zones rurales... A votre santé !

Description :

Cet ouvrage rend public un rapport présenté en MAI 2009 au Sénat. Il a pour but de faire connaitre les principales causes des désertifications médicales en France, mais aussi à l'étranger, et de faire découvrir les coulisses de ce spectacle que représente ce thème. Le manque d'engagement de nos politiques, qui ne pensent qu'à une seule chose... Le bulletin dans l'urne en vue d'être réélu. Les protectionnismes autour d'une profession qui s'estime être toujours l'élite intouchable du serment d’Hippocrate... Les dogmes, et lobbyings qui se cachent derrière une profession qui a bien besoin de se rendre à la réalité des attentes des patients, en le remettant au centre du sujet. Des solutions rapide et efficaces existent, et sont proposées par l'auteur, mais faudrait-il encore que ces mêmes énarques et autres organismes publics, s'engagent à le faire.

Avis personnel :

Ouvrage à recommander et faire partager sans modération !

PLAIDOYER POUR L’ALTRUISME : La Force de la bienveillance

Description :

Matthieu Ricard, fils du philosophe français Jean-François Revel et de l'artiste peintre Yahne Le Toumelin, est moine bouddhiste, auteur, traducteur et photographe. Après un premier voyage en Inde en 1967 ou il rencontre de grands maîtres spirituels tibétains, il termine son doctorat en génétique cellulaire à l'Institut Pasteur en 1972 sous la direction de François Jacob, puis part s'installer définitivement dans l'Himalaya ou il vit depuis plus de 45 ans. Il réside au monastère de Shéchèn au Népal. Sous l'égide de l'Institut Mind and Life il collabore depuis une douzaine d'années à plusieurs programmes de recherches en neurosciences sur les effets de l'entraînement de l'esprit et de la méditation dans les Universités américaines et Européennes. () L'association humanitaire qu'il a créée, Karuna-Shechen g) a développé 130 projets éducatifs, médicaux, et sociaux dans la région himalayenne. Il lui dédie l'intégralité de ses droits d'auteurs et bénéfices de ses activités. Chez NiL, il a publié, entre autres, Le Moine et le Philosophe (avec son père Jean-François Revel), Plaidoyer pour le bonheur, L'Art de la méditation, Chemins spirituels et Plaidoyer pour l'altruisme.

Avis personnel :

Superbe ouvrage que je recommande sans modération

Libérez l’emploi... Pour sauver les retraites

Description :

Ce livre est un cri de colère. Le chômage ne cesse d’augmenter avec des conséquences dramatiques pour notre pays : exclusion d’une partie de la jeunesse, alourdissement inexorable des dépenses publiques, difficulté à financer les retraites... Le cercle vicieux est connu. Pourtant, un consensus sur le chômage empêche de faire sauter les verrous de l’emploi. Tonique, percutant, ce livre s’attaque, chiffres à l’appui, aux «exceptions françaises », qu’il s’agisse du temps de travail – trop faible – ou du coût du travail – dissuasif pour l’emploi. Car, nous avertit Michel Godet, « il faudra travailler plus pour espérer ne pas gagner moins ». Comment revenir à 5% de chômeurs ? Pour libérer l’emploi, il faut des dirigeants compétents, au service de l’intérêt général et capables de s’inspirer de ce qui marche déjà dans la France d’en bas. « Tant qu’on n’est pas dans l’iceberg, la croisière peut continuer. La France va se réveiller, comme en 1940, défaite. Le modèle jacobin a montré son impuissance à gouverner la France à la jumelle. Un sursaut est possible à partir des forces vives qui partout dans la société, dans les entreprises ou les territoires se battent pour survivre, innover et partir à la conquête du futur. » M. G. Michel Godet est professeur au Conservatoire national des arts et métiers, créateur du Cercle des entrepreneurs du futur. Il est aussi membre de l’Académie des technologies et du comité directeur de l’Institut Montaigne. Il a publié notamment chez Odile Jacob Le Courage du bon sens et La France des bonnes nouvelles.

Avis personnel :

Ce livre est une analyse sur le fonctionnement de notre système économique, social en France. Michel GODET, que j'ai eu le plaisir de rencontrer nous fait prendre conscience que nous ne pouvons pas continuer sur ce chemin qui nous mène droit à la catastrophe... Superbe ouvrage pratique, avec des donnés, chiffrés... A recommander plus que jamais.